Langue
Monnaie

Et si on parlait patron de maillot de bain ?

L’été pointe le bout de son nez, le soleil brille, l’heure des vacances approche ! Vous souhaitez arborer votre maillot de bain fait main sur la plage ?

Cet article est consacré aux patrons pour réaliser votre propre maillot de bain : vous donner quelques notions à aborder quand on parle de patron de maillot de bain. Elles sont intéressantes à connaitre avant de se lancer.

Idée reçue ?

Certain vous dirons que vous pouvez ré-employer des patrons de lingerie pour la confection de votre maillot de bain MAIS … çà ce n »est pas une bonne idée …

Les patrons de maillots de bain sont de conception, en général, spécifique :

  • Le taux de réduction est plus important – cf textiles utilisés. 12% à 15% pour un maillot de bain / 8% pour un body ou un vêtement de danse.
  • Les techniques de montage sont plus variées, l’utilisation d’une doublure est à prendre en compte, les élastiques et tissus sont également différents.
  • Les styles, formes sont différentes comparé à la lingerie traditionnelle.

Il ne faut oublier qu’un maillot de bain va se porter mouillé. Vous allez nager, bouger, …. Et là çà change aussi la donne !

Parlons un peu technique

La conception des maillots de bain est plus technique que la lingerie traditionnelle :
3 critères sont particulièrement importants :

  • Le taux de réduction
  • Les tensions : il est primordiale de bien identifier où passent les lignes de tensions dans le maillot de bain. Il ne faut pas de plis. Le maillot ne doit pas bailler, il doit parfaitement être plaqué et tenir
  • Il doit être adapté à votre morphologie et mensurations

Dans le cas spécifique, où un patron serait conçu pour un taux d’élasticité similaire aux tissus que vous allez utiliser pour votre maillot de bain, alors dans ce cas, vous pourrez utiliser votre patron lingerie. Toutefois, les tissus, les élastiques et les techniques de montage vont être différents : le patron devra ainsi être modifié (valeurs de couture, …).

Le taux de réduction

Lorsque vous concevez un vêtement en tissu stretch l’objectif de créer un patron où les tensions sont régulières dans toutes les directions. Si vous devez retenir une chose c’est celle-ci : sI les tensions ne sont pas réparties uniformément des plis vont apparaître.

On aborde ici la notion de stretch : stretch 4 sens (US) (ou 2 sens en FR/EU)2 sont à considérer : sens de la hauteur et sens de la largeur du maillot

Pour que le maillot de bain  »colle et se plaque  » qu corps il faut appliquer un taux de réduction au patron (par opposition au taux d’aisance pour un vêtement traditionnel sans stretch).

Le taux de réduction est le coefficient appliqué à vos mensurations pour créer le patron. Par exemple pour un tour de poitrine est 90cm et un taux de réduction de 12% -> la dimension correspondant au tour de poitrine du patron sera de 90×88/100 soit 79,2%

En général lorsque je conçois mes maillots de bain je n’applique un taux de réduction qu’en largeur (autour du corps) et non en hauteur.

Pourquoi ?

  • permettre au corps de se mouvoir / confort / garder un peu d’aisance.
  • Créer un patron le plus adapté au marché. Il est plus intéressant de créer un patron en fonction du tour de poitrine, tour de taille, hanche,… donc en fonction de données dans le sens horizontale. Sachant que la stature impact significativement la longueur du maillot de bain.
  • Lorsque vous appliquez une tension sur un tissu stretch (quand vous l’étirez) le tissu va va naturellement se rétrécir dans le sens à 90°. Le tissu va compenser la tension que vous lui appliqué dans un sens en réduisant la tension dans l’autre sens. Ce phénomène est lié au type de tissu utilisé. Faites un test.

Pour la conception des maillots de bain j’applique en général un taux de réduction de 12% env. à l’horizontal et 0% dans le sens vertical – valable pour un tissu de 200g/m2 PA80% et EA20%. Valable pour une grande partie des tissus utilisés en balnéaire avec une doublure de type traditionnelle (tissu mousse)

En général plus vous appliquez un taux de réduction important à l’horizontal moins vous aurez à réduire le patron à la verticale.

La patron est donc donné pour une stature donnée. Si vous êtes plus grande ou plus petite le patron devra être modifié très facilement. Mais attention à ne pas faire n’importe quoi … le résultat pourra être catastrophique au risque d’avoir un maillot inconfortable. Reportez vous à la rubrique trucs et astuces à la fin de l’article.

Les tensions

Pour comprendre où vont passer les tensions dans le maillot de bain il est important de comprendre aussi comment le maillot va se comporter lorsque vous allez bouger. Le maillot va toujours bouger là où la tension est la plus faible !

En résumé il faut se concentrer et comprendre où passent les lignes de tension.

Par exemple :

  • autour du cou
  • dans la ligne des bretelles
  • autour de la taille

Si les tensions ne sont pas homogènes vous verrez apparaître des plis ou le maillot ne se plaquera pas au buste ou inversement sera trop  »serré » … Les tensions peuvent être ajustées en augmentant ou réduisant les longueurs à certains endroits.

Lorsque 2 lignes se rencontre on parle de point d’ancrage – c’est un point de stabilité.

Ce sont des notions assez complexes / abstraites pour certains (es) mais compréhensible empiriquement. Je pense que quelques exemples illustrés pourraient vous aider. Si celà vous intéresse n’hésitez pas à m’en faire part celà pourrait être un sujet à part entière …

Morphologie

Choisissez un patron adapté à votre morphologie, au confort et à l’esthétique recherchée. Il y a de plus en plus de patron des marques inclusives qui propose un choix de plus en plus large de patrons.

Développer le même patron du 32 au 56 en utilisant les les règles de gradation linéaires c’est aller un peu vite en besogne! Plus vous irez dans des grandes tailles plus les typicités liées à la morphologie impacteront le patron. Il va donc falloir l’adapter : ceci peut être simple comme les largeurs de bretelles à adapter mais parfois il va falloir se lancer dans des étapes de patronage (par exemple modifier la position du  »fond de culotte » liée à la position du bassin; voir modifier les pinces de poitrine taille de poitrine, ….

Je prends un exemple simple : si vous optez pour un maillot de bain 1 pièce de type  »sans pinces poitrines » traditionnel celui-ci ne sera pas adapté pour des poitrine de bonnet D et au-delà. C’est comme celà.

Avant de vous lancer prenez donc un peu de temps pour choisir le patron. Faites un prototype pour valider le modèle et la taille avant de réaliser votre maillot définitif et ceci est particulièrement valable lorsque vous n’êtes pas dans le  »standard » du patron. J’aime pas parler de standard … disons plutôt que vos mensurations ne correspondent pas exactement à une taille de la grille de mensuration du patron.

Finalement pas si simple que celà le maillot de bain ?

C’est un peu technique mais lorsqu’on s’y intéresse c’est super génial à faire. Pour moi sans le domaine qui m’intéresse le plus donc si je peux vous donner qu’un seul conseil : lancez-vous, regardez autour de vous, testez, essayez et le résultat se là … Je dis toujours ténacité et patience !

Je pense que certains articles viendront compléter celui-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *